IFRS9 vs Bâle : fin de projet et nouvelles incertitudes ?

vendredi 19 mai 2017

Présentation

IFRS 9, un projet presque fini !

C’est peut-être une illusion car plus le projet avance plus des questions de fond se posent… Compte tenu des incertitudes, des solutions provisoires se mettent en place et des budgets significatifs semblent encore devoir y être alloués ! C’est probablement une des premières fois que les établissements font face à ce point aux interrelations entre le triptyque risques – finance – comptabilité. C’est en effet une vieille intuition française qui ainsi se matérialise : la comptabilité et les problématiques prudentielles (calcul des capitaux prudentiels) ne sont pas des mondes disjoints, des interférences, inévitablement, existent et posent des questions - au minimum méthodologiques et au pire concurrentielles - comme avec les Etats-Unis, par exemple, qui repousseraient à 2020 leurs USGAAP, principes équivalents à IFRS 9…

Du côté opérationnel, des questions concrètes se posent : quid de l’encadrement des méthodes de calcul de l’ECL (expected credit loss), de la gouvernance de mise à jour des paramètres de calcul, du degré de centralisation des calibrages par entité ou des calculateurs d’ECL et, bien entendu, des inévitables questions de reporting. Mais aussi quid des nouvelles méthodes de pilotage de la nouvelle volatilité des P&L ou de l’impact (double ?) sur le temps des clôtures compte tenu des processus itératifs plus complexes ?

Evidemment, du côté prudentiel les incertitudes planent autour du Comité de Bâle qui, depuis mars, vient de lancer ses réflexions dans ce domaine et dont les conclusions impliqueront une probable phase transitoire complexe à mettre en place, puisque la cible n’est pas déterminée au moment de la mise en œuvre d’IFRS9 !

Ce séminaire se propose donc de passer en revue ces questions à la fois du point de vue des établissements bancaires, des régulateurs et des auditeurs… mais il ne s’adresse pas qu’aux experts internes, il concerne aussi les investisseurs et les acteurs de la sphère « crédit » pour mieux anticiper les conséquences de ces réformes, significatives en particulier pour l’analyse financière.

Objectifs

  • Eclairer les opérationnels de l’étendue des réformes sur leurs métiers
  • Entrevoir la nécessité de faire se parler les populations des risques et de la comptabilité/finance

Programme

8 h 15
Accueil Café
8 h 30
Introduction
8 h 45
1. Finance – risques – Comptabilité… le nouveau triangle des Bermudes !
9 h 15
2. Que conclure des positions EBA, Bâle et commission ? Impact du gap comptabilité / prudentiel ?
9 h 45
3. Interactions prudentiel- comptable : un enjeu de cohérence globale
10 h 15
4. Impactes prudentiels vu du régulateur ?
10 h 45
5. Des options non encore levée ? analyse et critères de choix ?
11 h 15
Pause
11 h 30
6. Réponses et enjeux pour l’auditeur
12 h 00
7. Défis et conséquences pour l’investisseur ?
12 h 30
8. Reporting et information financière ? liens avec IFRS7, FINREP et pilier 3
13 h 00
Conclusion