UBS resserre ses liens avec UBS La Maison de Gestion

25/07/2019 | AGEFI

La banque suisse va porter sa participation dans la structure née du rapprochement d’UBS AM France et de Banque Leonardo France à 95%.

UBS La Maison de Gestion (ULMG) entre dans une nouvelle phase de son histoire. Officiellement lancée en octobre 2017, la structure née du rapprochement d’UBS AM France et d’Ocea Gestion - la société de gestion de Banque Leonardo France - va enregistrer une évolution significative de son actionnariat à l’automne, puisqu’UBS France va porter sa participation à 95%. Jusque-là détentrice de 49% du capital, La Maison, la holding créée par Michel Cicurel, conservera 5% des parts. A l’origine prévue à l’horizon 2021, cette évolution a été avancée à la suite du succès des réorganisations lancées dans la foulée du rachat de Banque Leonardo France par UBS fin 2016.

«Notre partenaire La Maison a accompagné la phase de refonte des gammes de fonds héritées d’UBS Asset Management et de Banque Leonardo, qui a été finalisée l’an dernier», explique Jean-Frédéric de Leusse, le président du directoire d’UBS France. Nous entrons désormais dans une nouvelle phase consacrée au renforcement des synergies entre ULMG et UBS France, qui explique notre souhait d'augmenter notre participation. Notre objectif est également de conserver l’esprit de boutique d’ULMG adossé à l’expertise de leader mondial d’UBS pour nous adresser à des tiers, par exemple de petits institutionnels et des sociétés de gestion de patrimoine.»

Produits complémentaires

Totalisant 5 milliards d’euros d’encours, ULMG a pour vocation de fabriquer des produits complémentaires à ceux d’UBS France, qui lui apporte aujourd’hui l’essentiel de ses capitaux. Outre la gamme réorganisée, centrée autour de fonds d’actions européennes, d’allocation et de mid et small caps, ULMG a lancé l’an dernier un fonds dédié aux sociétés familiales cotées à la suite du recrutement d’un gérant de Meeschaert AM. Le véhicule totalisait 73 millions d’euros à fin avril.​

ULMG poursuivra son partenariat avec La Maison, qui agit notamment en tant qu’apporteur d’affaires. Née sous l’impulsion de l’ancien patron d'Edmond de Rothschild pour développer une expertise dans le private equity, la holding compte parmi ses actionnaires le groupe Dassault, Michel David-Weill, l’ancien patron de la banque Lazard, et Carlo de Benedetti.

Soumise à la consultation des représentants du personnel et à l’approbation de l’AMF, l’opération devrait en outre donner lieu à une évolution de la gouvernance et du management. Si aucune décision n’a encore été prise, Michel Cicurel devrait quitter la présidence du conseil de surveillance d’ULMG.