Faire de la Lituanie le premier « hub » européen de fintech

03/10/2019 | AGEFI

J’ai inventé le mot « Litechnie » qui lie les fintech et la Lituanie. Je souhaite que la Lituanie devienne le premier hub européen pour les fintech, devant le Royaume-Uni. Après le Brexit, nous voulons devenir numéro 1. Le Royaume-Uni restera néanmoins une place financière importante et nous voulons poursuivre notre coopération avec ce pays. La Lituanie a connu une phase de croissance importante ces dernières années mais cela ne peut pas durer si nous ne changeons pas la structure de notre économie. Nous souhaitons nous améliorer sur les domaines dans lesquels nous performons déjà, à l’instar des fintech, de la biotech ou encore de l’innovation. Après Revolut ou Google Pay à qui nous avons accordé des licences en décembre dernier, nous espérons recevoir 100 demandes de licences cette année. Mais il faut trouver un équilibre entre vitesse et sécurité. Par exemple, nous sommes très préoccupés par la question des risques financiers. Au forum de l’OCDE sur la blockchain organisé à Paris les 12 et 13 septembre, nous avons également tenté de trouver des solutions aux challenges liés à la blockchain. Selon moi, dans certains domaines, nous avons besoin de normes mondiales, par exemple sur les stablecoins. De même, notre banque centrale est sur le point d’introduire un régime relatif à la blockchain, ce qui nous permettra d’être les premiers en Europe sur ce créneau-là.