Slides Jacques SCAUFLAIRE - AMF

Intervenant

M. Scauflaire Jacques

Direction de la Gestion d’Actifs - Division Supervision Transversale
AMF

Biographie

Jacques SCAUFLARE, 34 ans, est diplômé de l'EISTI (école d'ingénieur) et de Grenoble Ecole de Management (école de commerce). Il a débuté sa carrière en 2011 en tant que consultant en gestion de projets dans le domaine bancaire.

En 2015, il rejoint Advenis IM en tant que Risk Manager. Il a supervisé la gestion des risques de divers fonds OPCVM (y compris des fonds de performance absolue à effet de levier, des fonds de fonds, des fonds d'actions, des fonds long/short…) et des mandats des gestion. Il a défini et mis en place les processus risques et développé les outils nécessaires.

Au moment du rachat d'Advenis IM par le groupe C-Quadrat en 2018, il devient Directeur des Risques et du Middle Office de la nouvelle entité. Dans ce cadre, il a été responsable des équipes opérationnelles et de gestion des risques de la société de gestion et a supervisé des projets transversaux.

En 2020, Jacques SCAUFLAIRE rejoint l'AMF au sein de la division de supervision transverse à la direction de la gestion d’actifs.

Il apporte son expertise en gestion d'actifs et en gestion des risques en tant que chargé de mission sénior et intervient dans le cadre de la supervision thématique sur des sujets très variés tels que les exercices de supervision européens ; la mise en place de nouveaux reporting SGP ou dépositaire, l’incitation des SGP à l’adoption d’outils de gestion de la liquidité ou sur l'application opérationnelle de nouvelles réglementations.

Mise à jour le 15/06/2022

Événement

Gestion de la liquidité des fonds : mise en place d’outils et impacts anticipés

Replay disponible ici >>> https://youtu.be/RCsts872Woo

Présentation

Evénement uniquement en webinar

Comme toute crise agissant en tant que catalyseur d’évolutions, celle de la COVID a mis en exergue le manque d’outils de certains fonds (OPC, FIA) européens pour faire face au risque de liquidité.

De plus, au-delà du risque d’illiquidité pouvant entrainer un cantonnement de certains actifs et  une suspension de souscriptions/rachats, outils disponibles de plein droit sans mention dans les prospectus des OPC ouverts, se pose également la question de l’équité de traitement des investisseurs (institutionnels ou particuliers) : ils peuvent être confrontés, en particulier, à une asymétrie d’information et au fait que le premier sorti en période de chute de valorisation fait payer aux autres épargnants les coûts de réaménagements de portefeuilles.

Dans ce contexte, l’AMF a soumis à consultation publique des mesures susceptibles d’encourager l’adoption d’outils optionnels tels que les Gates, Swing Pricing, Droits ajustables…  à l’heure où des travaux européens sont en cours dans le cadre des révisions des directives AIFM et OPCVM et du règlement sur les fonds monétaires.

Certaines voix mettent en garde cependant contre le risque qu’une réforme éventuelle n'alourdisse la règlementation sur les fonds ou même ne provoque des arbitrages vers d’autres supports. N’ont-ils pas su montrer en France une bonne résilience durant la crise en 2020 ? Les fonds monétaires, en particulier, constituent une source de financement à court terme de l’économie réelle et ont démontré leur capacité à maintenir la liquidité en période chahutée. D’aucuns s’interrogent aussi sur la portée globale de ces outils : sont-ils susceptibles d’enrayer une crise de liquidité de nature systémique ?

Dans le cadre de ce séminaire, des représentants du Régulateur/superviseur (AMF), des associations professionnelles (AFG, AF2i, AFTE) et de sociétés de gestion en débattront et apporteront leur vision, tant opérationnelle que stratégique, sur ces évolutions en cours.

Public visé :

  • Sociétés de gestion, Distributeurs de fonds, Institutionnels (Sociétés d’assurance…)
  • Directeurs Financiers, Trésoriers d’entreprises, Directeurs de clientèle (banques, assurances, services en ligne…), Services Titres
  • Etablissements dépositaires, Conservateurs, Valorisateurs
  • Avocats et sociétés de conseil
  • Académiques, journalistes financiers et tous les généralistes de la banque/finance/assurance souhaitant mettre à jour leurs connaissances dans le domaine de la gestion d’actifs et de la liquidité

Objectifs pédagogiques

  • Faire le point sur les outils de gestion de la liquidité applicables aux OPC (OPCVM et FIA)
  • Analyser les enjeux face aux évolutions envisagées de la réglementation et de la doctrine de l’AMF : enjeux opérationnels (problématiques de mise en œuvre, concurrence…), et stratégiques (gestion globale de la liquidité, égalité de traitement des investisseurs, orientation de l’épargne…)
  • Entendre la position du régulateur /superviseur et déterminer les bonnes pratiques en France et en Europe

Compétences visées

  • Réglementation en matière de fonds (OPCVM et FIA)

Prérequis

  • Aucun

Moyens pédagogiques

  • Livret d’accueil
  • Supports de présentation (slides, documents de référence)
  • Echanges avec les intervenants
  • Formation distancielle

Programme

9h00
Introduction
9h05
Gestion d’actifs collective : l’importance des outils de gestion du risque de liquidité
9h20
Point sur la consultation publique ( 01- 2022 / 03 - 2022 ) sur le renforcement des exigences concernant les outils de gestion de la liquidité
9h50
Impact de la révision des directives AIFM et UCITS sur les outils de gestion du Risque de Liquidité (LMTs) & travaux du FSB et de IOSCO au niveau international
10h10
Outils & approche atypique : en dépit d’un système socio-économique inondé de liquidités, l’illiquidité fait peser un risque systémique sur les marchés financiers. Comment cela se fait-il ? Pourquoi s’en préoccuper aujourd’hui ? Quelles réponses apporter
10h30
Enjeux des évolutions réglementaires en cours pour les institutionnels
10h50
Enjeux des évolutions réglementaires en cours pour les directions financières et trésoreries d’entreprise
11h20
Conclusion / Q&A / Echanges avec les intervenants

Retour à la liste