Les banques, solution d’une « croissance heureuse, saine et durable » dans la période post-COVID ? Autour du livre de Jacques Beyssade et Cristina Peicuti « Maintenant, le XXIe siècle peut vraiment commencer ! »

Présentation

Evénement en présentiel

Dans leur livre très pédagogique renvoyant souvent à l’histoire de notre civilisation, Jacques Beyssade et Cristina Peicuti, démontrent avec brio que les banques qui n’ont pas été, cette fois, à la source des causes de la crise économique et sociale que nous traversons, sont à l’origine des solutions pendant et après la pandémie.   

En quoi la crise du COVID-19 a-t-elle pu être traitée de manière différente des crises précédentes (La Grande Dépression des années 30, la crise des subprimes…) en France, en Europe et à l’échelon international ?

Sommes-nous sortis d’affaire ? Si le risque de liquidité a été bien géré grâce notamment à la réglementation prudentielle (Bâle 3), ne devons-nous pas anticiper et endiguer d’autres risques financiers (risque de défauts de crédit, financement de projets inutiles et non viables dans un monde regorgeant de liquidités insuffisamment fléchées…). En environnement de taux bas, l’épargne est-elle bien mobilisée ou n’alimente-t-elle pas des bulles sur certains types d’actifs ?  Ne convient-il pas de mieux l’affecter à des projets d’avenir finançant notamment la transition énergétique ?
La finance ne doit pas non plus oublier la donne sociale. Les risques sont aussi à chercher du côté des inégalités qui se creusent en période de crise, celles-ci venant alimenter le populisme, et in fine, les choix politiques et économiques. N’est-il pas sain de veiller à les réduire ? N’est-il pas temps aussi de repenser notre politique de santé dont la pandémie a mis en exergue les dysfonctionnements ?

Doit-on, pour autant, continuer à réglementer à tout va ? Toute règle porte, en elle, des effets collatéraux. Ne convient-il pas, dès lors, de veiller à mettre en œuvre une réglementation intelligible, simple, pour que les banques au cœur du système économique puissent l’intégrer au mieux et créer, ainsi, les conditions d’une croissance saine et durable ? 

Autant de questionnements auxquels tentent de répondre les auteurs de Maintenant, le XXIe siècle peut vraiment commencer !  Autant de réponses que nous apporterons, nul doute, Jacques Beyssade et Cristina Peicuti dans cette Matinale.

Avec Jacques Beyssade, Secrétaire Général du Groupe BPCE
Jacques Beyssade a commencé sa carrière de banquier il y a plus de trente ans à Londres. Il l'a poursuivie sur trois continents, des salles de marchés de New York aux chantiers navals d'Asie, à travers les moments d'euphorie financière et les périodes de crise aigüe. Il est aujourd'hui le secrétaire général d'une des 30 banques systémiques au niveau mondial.

Cristina Peicuti, Économiste, Natixis SA
Économiste dans une banque d'investissement, administrateur indépendant du groupe Réalités, maître de conférences en sciences économiques et conseiller du commerce extérieur de la France, Cristina Peicuti a prévu la crise de 2008 dont elle a fait l'objet de sa thèse "La crise financière et le canal crédit" (Université Paris-II). Elle conseille les entreprises françaises en stratégie, croissance externe et développement à l'international.

Public visé

  • Tout dirigeant du secteur de la banque, finance, assurance
  • Avocats et Conseils
  • Monde académique

Objectifs pédagogiques

  • Resituer la réglementation bancaire et assurantielle dans un contexte économique et financier global
  • Cerner les enjeux et les impacts de la régulation dans un environnement post-COVID

Compétences visées

  • Maîtrise des enjeux de la réglementation en période post-Covid
  • Apprécier les ressorts des décisions en matière de régulation bancaire, assurantielle et financière

Prérequis

  • Aucun

Moyens pédagogiques

  • Livret d’accueil
  • Supports de présentation  
  • Echanges avec les intervenants