Les missions de l'EIFR

Créé en 2008 en pleine tourmente financière, l'EIFR est une structure de formation, d'échange et de réflexion autour de la régulation financière et des problématiques qui s'y rapportent.

L'EIFR a pour objectif de contribuer à une meilleure compréhension mutuelle entre régulateurs et régulés. Pour ce faire, la formation et les manifestations de l'EIFR répondent à deux besoins : nourrir une réflexion concrète sur des thèmes clefs de la régulation européenne et présenter des cas pratiques de mise en œuvre de la régulation dans une double perspective régulateurs et régulés.

Prochains événements

Reporting intégré : une vision globale de la création de valeur

Séminaire
11/05/2017

S'inscrire
En savoir plus...

IFRS9 vs Bâle : fin de projet et nouvelles incertitudes ?

Séminaire
19/05/2017

S'inscrire
En savoir plus...

L’IA dans les banques : vers plus d’agilité en conformité ?

Atelier
31/05/2017

S'inscrire
En savoir plus...

Intended and unintended consequences of financial-market regulations with Raman Uppal

Matinale
01/06/2017

S'inscrire
En savoir plus...

Décembre 2016

Actualités

  • 26/04/2017 | Mutual recognition – a basis For market access after brexit - IRSG

    1 EXECUTIVE SUMMARY
    The IRSG Report on Third Country Regimes and Alternatives to Passporting, published on
    23 January 2017, concluded that the preferable model for a future relationship between
    the UK and EU is to have a bespoke agreement under which mutual rights of access to
    each other’s markets would be allowed.
    The government’s White Paper of 2 February 2017 and the Article 50 letter served by
    the UK on 29 March 2017 suggest that the UK’s intention is to have the freest possible
    trade in financial services between the UK and EU member states (as similar in scope to
    the passporting regime as is realistic and possible), and a bespoke mutual access model
    (which would cover all aspects of financial services, including both retail and wholesale
    business) is seen as the best model for achieving that objective.
    The purpose of this IRSG Report on Mutual Recognition – A Basis for Market Access
    After Brexit is to look in more detail at what mutual recognition would look like – i.e. to
    consider some of the key issues that would need to feature in any bespoke arrangement
    based on mutual recognition and which would form part of a wider free trade
    agreement (“FTA”) between the EU and UK. The Report assumes that the UK would
    be looking for the widest possible rights of access, potentially including all four of the
    modes of supplying services that are typically covered by FTAs.1
    As the UK and EU already have matching regulatory and supervisory frameworks and
    standards, a broad agreement for mutual access can be based on mutual recognition
    of each other’s regulatory frameworks and standards. This will require a mechanism for
    regulatory alignment to be set down in the financial services chapter of a wider FTA.
    This Report identifies the following issues as being key to agreeing a broad bespoke
    arrangement for mutual access:

    Read more

    En savoir plus...
  • 26/04/2017 | CAN DIGITIZATION TURN COMPLIANCE INTO A COMPETITIVE ADVANTAGE? - Dassault Systèmes

    EXECUTIVE SUMMARY
    More than 80 regulatory reforms have been passed since the global financial crisis
    began in 2008 – and they are touching areas of financial services that weren’t affected
    before – such as Product Management. Regulations like the Alternative Investment
    Fund Manager Directive (AIFMD), Packaged Retail and Insurance-based Investment
    Products (PRIIPS), the Markets in Financial Instruments Directive II (MiFID II) and
    the Dodd-Frank Act are demanding more transparency, reporting and collaboration in
    the design and sale of financial products. At the same time, the UK’s Financial Conduct
    Authority requires financial institutions to respect Conduct of Business (COB) rules that
    provide detailed guidance on how staff and representatives of regulated businesses
    should deal with customers.
    Many institutions are finding that their traditional product management processes need
    to change. But how can they turn regulatory compliance into a competitive advantage?
    Businesses in other regulated industries like aviation, life sciences and the automotive
    industry have been using digitization – the integration of digital technologies throughout
    the business – to automate processes to improve governance and compliance, increase
    efficiencies and reduce costs. Financial institutions are beginning to realize they can
    benefit from the experience of these other industries to harness digitization and
    achieve their goals.
    Dassault Systèmes has helped organizations in the life sciences, aviation and automotive
    industries to thrive in the face of regulatory scrutiny for more than 30 years. Now it has
    brought that experience, knowledge and expertise to financial services.

    Read more

    En savoir plus...
  • 24/04/2017 | Capital Markets Union mid-term review Public hearing - EIFR

    CMU implementation so far and key challenges and priorities for the mid-term review

    • Guntram Wolff (Bruegel)
    • CMU is not a quick fix substitute for repairing the bank lending channel, but should be seen as a structural and LT transformation of the financial intermediation in the EU ; it will take time, cannot be done in 2-3 years
    • twin and distinct objectives of deepening and integrating capital markets
    • EU likely to remain reliant on banking for funding
    • CMU is about savers, intermediaries and non-financial firms; the real issue is about savers: how can they be incentivised to increase equity investments; taxation and insolvency harmonisation are highly important in that respect
    • supervision of CCPs is one of the key issues
    • Brexit is an opportunity for progressing in the CMU, forces to think in a structural way; it is an additional reason for reinforcing ESMA’s role to avoid market fragmentation and regulatory race to the bottom to attract business ; importance of LT consequences of current decisions
    En savoir plus...
  • 20/04/2017 | Réorganiser la régulation : Pourquoi, Comment ? - Dauphine Université Paris

    Il était tout à fait naturel que le Conseil d’Etat participe à la conception et la réalisation de cette journée. Et pour cause, il est non seulement un partenaire historique de l’Université Paris-Dauphine, mais également un partenaire naturel de la régulation – dont il est à la fois acteur et contrôleur.

    Ainsi, tous les textes qui ont créé les instances de régulation et défini leurs compétences sont examinés par le Conseil d’Etat, dont nombre de membres siègent par ailleurs au sein des autorités de régulation. Qui plus est, le droit de la régulation est largement façonné par la jurisprudence du Conseil d’Etat, qui a ouvert de nouvelles pistes et rénové certains modes de contrôle juridictionnel – avec des conséquences qui vont sans doute audelà même de la régulation. Enfin, ce sujet est intéressant à examiner en commun.


    C’est toute la richesse de cette journée qui réunit des praticiens de la régulation, des entreprises, des juges administratifs et judiciaires, et des universitaires – dont nous attendons beaucoup tant l’apport doctrinal est important dans ce domaine très nouveau.


    Bernard Stirn
    Président de la section du contentieux du Conseil d’Etat

    En savoir plus...
  • 20/04/2017 | Compte rendu: Matinale EIFR du 31 janvier 2017 Thierry DISSAUX, Président du Directoire Fonds de Garantie des Dépôts et de Résolution (FGDR) "LA GARANTIE DES DEPOTS DANS UN MONDE EN EVOLUTION : CONVERGENCE ET DEFIS" - EIFR

    Les dispositifs de garantie des dépôts dans le monde


    En 2016, 121 pays dans le monde, dont 48 pays européens, ont mis en place un dispositif de garantie des dépôts en cas de défaillance bancaire (dont 78 regroupés au sein de l’International Association of Deposit Insurers). La mission du dispositif, définie par les autorités nationales en fonction des situations spécifiques locales, varie très fortement selon les pays. Par ordre croissant d’envergure du mandat confié, le dispositif peut être un système de :


    ✓ garantie simple (paybox) : responsabilité limitée au remboursement des dépôts garantis


    ✓ garantie « plus » (paybox +) : combinaison entre remboursement des dépôts et rôle limité dans l’organisation de la résolution bancaire


    ✓ limitation de perte (loss minimiser) : rôle plus actif dans la conduite du processus de résolution avec intervention en amont ; c’est le modèle français du FGDR


    ✓ limitation de risque (risk minimiser) : ensemble complet de pouvoirs de résolution et de surveillance prudentielle, c’est-à-dire cumul des mandats précédents avec un rôle de supervision ; c’est notamment le modèle du FDIC américain (Federal Deposit Insurance Scheme), que n’a pas choisi la France en raison d’un risque de conflit d’intérêt puisque l’institution peut être amenée à gérer les insuffisances de sa propre supervision.


    Bien que les dispositifs de loss minimiser soient en progression, les paybox et paybox + demeurent dominants (près des ¾ dans le monde), avec un léger avantage pour les paybox + ; le schéma dominant en Europe est également la paybox / paybox +, avec une proportion très faible (4 %) de risk minimisers.

    En savoir plus...

Vidéos

  • 30/11/2016 | Basel IV: Is Europe shooting itself in the foot ? with Gonzalo Gasós

    Mostly considered by regulators as just a finalisation of Basel III and by banking risk professionals as the implementation of a largely new Basel IV framework, the new prudential measures being considered by the Basel Committee will undoubtly have a huge impact on the European banking sector. Quite a lot had already been done with Basel III to impove financial stability in Europe.

    En savoir plus...
  • 21/10/2016 | Credits « alternatifs » : Responsabilités ?

    Le nouveau cadre prudentiel ainsi que les perspectives du Capital Market Union (CMU), impliquent un renforcement du financement « alternatif » des entreprises européennes en particulier dans l’octroi direct du crédit ou dans l’acquisition de créances bancaires non échues. En France des initiatives ont déjà été prises dans ce sens et le Haut Comité Juridique de la Place financière de Paris (HCJP) a récemment proposé des ajustements au cadre général du monopole bancaire. Jusqu’ici le risque crédit était clairement encadré, en France, par une régulation et des processus bancaires assez robustes autour de la logique des « comités de crédits ». 

    En savoir plus...
  • 05/10/2016 | EBA: Les défis d’une régulation prudentielle équilibrée avec Isabelle Vaillant

    La stratégie prudentielle de l’Europe est un sujet clef en lien avec celle conditionnant le financement de l’économie, la croissance et l’emploi, Elle impacte le modèle de l’industrie financière, l’équilibre entre crédits et marchés et secteurs régulés vs non régulés (ou régulé « autrement »). Les axes sont fixés par les textes européens de niveau 1 (inspirés par G20 et Bâle). L’EBA a un rôle fondamental dans la déclinaison opérationnelle de ces textes (niveau 2). L’ajustement et la recherche du bon équilibre de cette régulation est donc essentielle. 

    En savoir plus...
  • 05/10/2016 | Les sociétés de gestion face au défi des rémunérations avec OPCVM V

    Si la Directive OPCVM V s’aligne sur les dispositions de la Directive AIFM en matière de politique de rémunération, elle vient cependant ajouter des exigences supplémentaires sur le plan organisationnel et sur le plan de la transparence vis-à-vis des autorités compétentes et du grand public.

    En savoir plus...
  • 28/09/2016 | Shadow Banking : constats et défis partagés Irlande-France avec Gérard Rameix et Cyril Roux

    Sous l’effet de la crise, la nouvelle régulation financière a conduit à un rééquilibrage des sources de financement de l’économie  entre le crédit bancaire et le financement par les marchés. Des acteurs non bancaires vont compléter le rôle des banques et assumer une nouvelle part de la prise de risques et du besoin de financement de la croissance. La finance parallèle ou "shadow banking" est déjà une réalité... encadrée par une régulation en cours de conception et de mise en œuvre.

    En savoir plus...

Documentation

  •  
     

    26/04/2017 CP-Etude-CAPITALCOM CLIFF Vigeo Eiris
    Evénement «Reporting intégré : une vision globale de la création de valeur»
    En savoir plus...
  •  
     

    30/03/2017 rapport-rse-avis-transposition-a4-2017-
    Evénement «Reporting intégré : une vision globale de la création de valeur»
    En savoir plus...
  •  
     

    29/03/2017 AMF_2016_11_RSE_Slides_Réunion Medef
    Evénement «Reporting intégré : une vision globale de la création de valeur»
    En savoir plus...
  •  
     

    29/03/2017 Institut-Messine_Rapport information financière_juin2015
    Evénement «Reporting intégré : une vision globale de la création de valeur»
    En savoir plus...
  •  
     

    29/03/2017 Rapport 2016 sur la responsabilité sociale sociétale et environnementale
    Evénement «Reporting intégré : une vision globale de la création de valeur»
    En savoir plus...

Travaux de Recherche

  • 15/03/2017 | RAPPORT SUR LES IMPLICATIONS DU BREXIT - HCJP

    Londres est indubitablement une place privilégiée pour la résolution des litiges commerciaux dans le monde1. La question se pose toutefois de la part que joue dans ce succès l’accès du Royaume-Uni (RU) à l’espace judiciaire commun mis en place par l’Union européenne (UE), c’est-à-dire au régime qui clarifie les règles de compétence judiciaire, détermine les règles applicables par les juridictions et facilite la circulation des jugements entre les États membres de UE. Au coeur de ce débat se trouve le sort des clauses contractuelles de choix du juge anglais ou du droit anglais dans les contrats commerciaux.
    Au RU, les avis des juristes sur le réel bénéfice de cet espace pour l’économie locale et ses services juridiques sont contrastés. Certains soutiennent hâtivement que le retrait du RU du système de coopération judiciaire actuellement en place serait sans effet sur l’attractivité globale de Londres ; il pourrait même être libératoire vis-à-vis de diverses contraintes imposées par le droit de l’UE. Avant de se prononcer dans un sens ou dans l’autre, il convient de mesurer l’impact de la cessation d’effet du régime actuel, à la fois du point de vue des juridictions du RU et de celles des États membres de l’UE. Dans cette analyse, il importe que tous les coûts soient pris en compte, y compris ceux qui sont susceptibles d’affecter les États membres de l’UE, par exemple le fait que l’accès des jugements de leurs juridictions au territoire du RU sera rendu probablement plus difficile.

    En savoir plus...
  • 13/03/2017 | LIVRE BLANC SUR L’AVENIR DE L’EUROPE - Commission Européenne

    1. Introduction
    Pendant des générations, l’Europe a toujours été synonyme d’avenir.
    Elle a pris son essor avec la vision d’Altiero Spinelli et Ernesto Rossi, prisonniers politiques détenus par une régime fasciste, sur l’île de Ventotene, pendant la seconde guerre mondiale. Leur «Manifeste pour une Europe libre et unie» décrivait un lieu où alliés et adversaires se rassembleraient pour éviter que les «vieilles absurdités» ne renaissent jamais en Europe.
    Il y a soixante ans, inspirés par ce rêve d’avenir partagé et pacifique, les membres fondateurs de l’UE ont entamé un parcours, unique et ambitieux, d’intégration européenne. Ils se sont mis d’accord pour régler leurs conflits autour d’une table plutôt que sur un champ de bataille. Ils ont remplacé le recours à la force armée par la force du droit. Ils ont ouvert la voie qui a permis à d’autres pays de participer au projet, contribuant ainsi à réunifier l’Europe et à nous rendre plus forts.

    En savoir plus...
  • 06/02/2017 | FUTURE UK TRADE AND INVESTMENT POLICY: THECITYUK SUBMISSION En savoir plus...
  • 06/02/2017 | The United Kingdom’s exit from and new partnership with the European Union

    “We do not approach these negotiations expecting failure, but anticipating success.
    Because we are a great, global nation with so much to offer Europe and so much to offer the world.
    One of the world’s largest and strongest economies. With the finest intelligence services, the bravest armed forces, the most effective hard and soft power, and friendships, partnerships and alliances in every continent.
    And another thing that’s important. The essential ingredient of our success. The strength and support of 65 million people willing us to make it happen.
    Because after all the division and discord, the country is coming together.

    En savoir plus...
  • 02/02/2017 | Research Handbook on Emissions Trading - Christian de Perthuis - Chaire Economique du Climat

    Christian de Perthuis, Fondateur de la Chaire d’Économie du Climat et Professeur à l'Université Paris-Dauphine et Raphael Trotignon, chercheur à la Chaire et responsable du pôle de recherche "Prix du CO2 et innovation bas-carbone", sont heureux de vous proposer leur nouvelle publication, "Allowance 'surplus' and governance implications", publiée dans le "Research handbook on Emissions Trading", édité par Stefan E. Weishaar.

     

    En savoir plus...

Événements sélectionnés par l'EIFR

14/11/2017

Les journées de l'AFTE l'événement incontournable des trésoriers et financiers d'entreprise.

En savoir plus...
13/10/2017

Assises Européennes de la Gestion - "La gestion d'actifs au service de la croissance"

En savoir plus...
11/10/2017

Journée annuelle des administrateurs 2017

En savoir plus...
19/05/2017

Joint Conference of the European Commission and the European Central Bank European Financial Integration and Stability

En savoir plus...
11/05/2017

BIG DATA SEMINAR: ISSUE-STRATEGY-REGULATION

En savoir plus...

Membres fondateurs

Nos partenaires au sein du réseau Paris EUROPLACE